top of page
  • Erwann Gouadon

Journée d'étude : La maladie et le malade. Ouvrons le dialogue entre chirurgiens et psychanalystes

Le samedi 25 mai 2024 à Paris

Journée d'étude RPH La maladie et le malade

La survenue et la découverte d’une maladie bouleversent l’existence de l’être. L’organisme, le corps et l’appareil psychique sont mis à l’épreuve. La médecine vise l’organisme malade au moyen de traitements médicaux et d’opérations chirurgicales. Ces interventions ne sont pas anodines, elles touchent aux registres lacaniens du Réel, du Symbolique et de l’Imaginaire dans lesquels l’être est pris. La rencontre avec un psychanalyste est alors précieuse tant du point de vue clinique que théorique : les recherches actuelles étudient les mécanismes et établissent les résultats de la fantasmatisation de l’organisme chez le patient puis sa corporéification chez le psychanalysant[1].


La clinique du partenariat[2] consiste en ce que les différents cliniciens puissent œuvrer ensemble lorsque la maladie atteint l’organisme et que l’être occupe la position de malade. Là où l’intervention du chirurgien a pour objectif d'enrayer la maladie, celle du psychanalyste vise, dans un premier temps, à empêcher la libido de continuer à s’écouler dans la voie organique, et dans un second temps, à orienter la libido qui nourrit la maladie en l’engageant dans la voie symbolique par la parole.

Comment les chirurgiens et les psychanalystes peuvent-ils construire ensemble une stratégie de soin articulée au regard de leurs champs d’intervention respectifs ? Qu’enseigne la maladie au sujet du malade ? 


Cette "journée d'étude : la maladie et le malade" propose de construire un dialogue entre des disciplines qui ont peu l’habitude de se parler et de s’entendre, bien que toutes deux s’emploient au traitement de la souffrance des êtres qui viennent à leur rencontre. 



[1] Amorim (de), F. Tentative d'une clinique psychanalytique avec les malades et les patients de médecine, Paris, RPH, 2008, p. 127.



Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page